Papi tout doux

Par 11:57

Il y a quelqu'un dont il faut que je vous parle. Quelqu'un qui compte beaucoup pour moi.

Quand j'avais cinq ou six ans, mon grand père maternel est entré à l’hôpital pour ne jamais en ressortir. Depuis plus de dix ans qu'il nous a quittés il manque à tout le monde. Pendant des années je me suis empêchée de penser à lui pour ne pas sombrer à cause de mon petit cœur tout mou. Récemment, avec le Minou on a appris que mon grand père avait formé son oncle au métier de chaudronnier. Coïncidence un peu anodine vous me direz. Oui sauf que...
...son oncle éprouvait beaucoup d'affection pour mon grand père et le considérait comme son propre père. D'après ses dires, mon grand père était quelqu'un de bon.
Et il l'était. Malgré le peu de souvenirs 'clairs' que je garde de lui, je me souviens de quelqu'un qui était là pour les autres, qui était bon, qui était humain comme je l'entends. J'ai l'impression de ne pas réussir à décrire sa bonté mais croyez moi, elle était grande.


Depuis qu'on a appris ça, je fais que que QUE de penser à lui. Premièrement je me rends compte qu'il me manque énormément, surtout à cette période de ma vie où je tiens encore debout grâce à je ne sais quel miracle. Deuxièmement je me dis que si l'oncle du Minou me voyait maintenant, il serait bien déçu de moi. Déçu de voir que l'état d'esprit de mon grand père ne se retrouve pas chez moi.
Ce qui m'amène à me remettre énormément en question. Parce que je me dis que mon grand père ne serait tellement fière de moi. En même temps, de quoi est ce qu'il pourrait être fier ? Que sa petite fille soit une gamine égoïste, à l'opposé total de lui ?
Même moi je suis déçue de moi. Très clairement, je ne suis pas à la hauteur de mon grand père.
J'aimerais être aussi gentille et attentionnée que lui. J'aimerais véhiculer les mêmes valeurs que lui. Et surtout tout faire pour que de là où il est, il soit fier de moi.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

0 commentaires