Les hommes et le féminisme

Par 17:47

Hier matin, pendant mon amphi d'analyse, le prof s'est mis hors de lui. La raison ? Dans la salle il y avait des affiches informatives sur les journées portes ouvertes dans les iut. Sauf que ces affiches ne plaisait par à ce cher professeur, parce qu'elle représente toutes sauf une des hommes.

l'objet du délit
 Difficile de le contredire: sur les neuf personnages représentés il n'y a qu'une seule fille. Il a aussi mis en avant un point important: les personnages masculin ont des postures de conquérants tandis que le personnage féminin a une attitude plus réservée comme si elle était toute fragile (et le petit rongeur avec son ordinateur qui n'a pas grand chose de "viril", coucou les clichés).
Le but de cet article n'est pas de faire une étude sur le pourcentage de filles/garçons dans les études supérieurs (en voici une) mais d'aborder le rapport qu'ont les hommes au féminisme.
Parce qu'en fait, ce prof, c'est le premier homme dont j'entends parler du féminisme. Premier en 18 ans. 

Évidemment, ce n'est pas pas le seul au monde. Et heureusement !
Sauf que les hommes qui défendent ouvertement le féminisme eh ben on en voit pas beaucoup. Sûrement qu'il y en a plus qui sont pour l'égalité entre les deux sexes mais comme les femmes, ils ne le disent pas. C'est un peu comme si pour une femme c'était normal d'être féministe (voire aberrant de ne pas l'être) mais pour les hommes c'est un peu gênant de l'être.

D'un coté, ils n'ont pas à ce soucier de grand chose en tant qu'hommes vu que la société est quasi entièrement fondée autour d'eux. Eux, ils ne sont pas victimes de discriminations sexuelles, pas de 'salope' balancé à leur égard sans raison, pas d'infériorité (au contraire!). Ils ne connaissent pas ça et ne le connaitront jamais.
Ils n'ont pas eu à descendre dans la rue pour avoir un minimum de droits. MAIS. Certains l'ont fait, pour nous, pour les femmes qui ont manifesté et pour toutes les autres.  Des hommes, qui n'ont aucun problèmes de discrimination, qui sont supérieurs en droits, qui se sont dit que c'était quand même pas super cool pour nous les femmes de nous laisser dans notre merde. C'est à dire qu'il y en a qui ont pensé à l'autre sexe.
Et Sartre. Féministe. Un homme féministe. (un grand homme qui plus est) Ça change de ton tonton un peu beauf sur les bords qui ne peut pas s'empêcher de rabaisser sa pauvre femme. Sartre il avait compris que la femme elle pouvait être ailleurs que dans la cuisine, et encore mieux : il avait compris que les hommes aussi avaient le droit de pénétrer dans cette pièce étrange.

Et pourquoi un homme serait féministe ? Déjà parce qu'il a un minimum d'intelligence et qu'il est compréhensif envers les femmes et qu'il ne trouve pas ça normal.
Si t'es un mec et que tu ne dis rien quand t'entends des blagues à l'encontre des femmes, tu as tort par contre si tu défends ces mesdames et que tu trouves ça "lamentable" (comme l'a dit mon prof) c'est bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

0 commentaires