Reprendre gout à la vie

Par 18:56

Respirer à s'en péter les poumons. Sentir l'air dans ces derniers. Ne plus se sentir mal à l'aise dans la foule. Sourire de plus en plus. Rire comme jamais. Éprouver de nouveau des sentiments. Ne plus être vulnérable. Réaliser que la vie est faite de merveille. Retarder encore et encore l'heure du coucher pour profiter de chaque seconde. Réécouter de la musique. Vouloir refaire le monde. Retrouver l'intéret perdu. Apprécier les choses simples. Gouter au bonheur. Ecrire de nouveau et sentir les idées qui n'en finissent pas d'arriver.

Depuis plus d'un an ma vie est un désastre sans nom, et cet article n'est pas une n-ième complainte. Profitez en, il y a même un message d'espoir dedans (oui oui).
Plusieurs fois j'ai dit sur le blog que j'étais mal, que ce soit dans ma peau, dans mon corps, dans mes relations sociales. En bref j'étais mal dans ma vie et elle était loin d'être la vie de mes rêves. Au fur et à mesure du temps, j'ai appris; que ce soit sur moi, sur les autres, de mes erreurs, de la vie ou que sais-je. Et figure toi lecteur,lectrice que j'ai fais des pas énormes. Ce serait long de vous lister toutes mes avancées mais en voici tout de même quelques unes.
J'ai appris que ...
     ... les gens ne changent jamais entièrement. Il faut faire avec, et mieux vaut "se débarrasser" de quelqu'un qui nous empoisonne la vie plutôt que d'espérer naïvement que cette dernière change. (plus naïve que moi tu meurs)
    ... il faut arrêter de vivre dans le passé. Tout simplement parce que c'est fait, l'histoire est écrite et il est impossible de la changer. Autant créer une nouvelle histoire toute belle.
    ... le bonheur est fait de petites choses. Ceci, je me le répète depuis de longs mois maintenant mais ça a réellement pris tout son sens il y a peu (mieux vaut tard que jamais me diras-tu). Ces petites choses il faut savoir les apprécier, les choyer et en profiter.
   ... rien ni personne n'est parfait. La gamine naïve que je suis en a pris un coup quand j'ai réalisé ça mais malheureusement c'est la (triste) réalité. Fini les désillusions.
   ... ce n'est pas parce qu'un truc ne va pas qu'il faut que tout aille mal. Apparemment on appelle ça 'relativiser', c'est pas trop mon truc à la base mais ça le devient doucement.
   ... il y a toujours quelqu'un à qui parler. (merci vous )

source
C'est drôle à dire mais je me sens vivante. Je sens qu'il y a quelque chose en moi, de précieux, que je me dois de préserver, je sens cette vie dont je suis imprégnée. J'ai maintenant conscience qu'il ne faut pas la perdre et que ces longues minutes sur le rebord de la fenêtre ou sur le toit à me dire 'je saute ou pas?' auraient pu être la fin, la fin de tout, la fin de moi.

Évidemment, fille têtue et bornée que je suis, tu te doutes bien lecteur,lectrice que je ne me suis pas levée un matin avec la tête pleine de révélation (si seulement...), non non. Ça a été un concours de circonstance, comme quand ma vie est devenue nulle. Il y a eu l'emménagement en couple, qui a eu pour conséquence de m'éloigner de ma mère (et on en avait bien besoin). Ma réorientation scolaire. L'adoption du lapin. Et sans compter sur ma bonne étoile qui s'est enfin remise à briller.
Je ne sais pas si c'est une période où si tout est rentré dans l'ordre pour de bon mais j'en profite. Petit à petit je me redresse, ça fait tellement de bien de se sentir bien quand on a été au plus bas.

Morale de l'histoire: la roue tourne. Mais la roue si tu m'entends, ne tourne plus, c'est cool comme ça. (hé oui j'avais bien dis qu'il y avait un message d'espoir)
Poutous partout,

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

0 commentaires