Société fantasmagorique

Par 18:00

Si il y a bien un truc qui me chagrine, m'irise le poil et me révolte en même temps (et si tu es déjà passé par mon blog, c'est possible que tu ais une petite idée de ce truc) c'est notre société. Et j'ai consacré pas mal d'articles à râler sur tel ou tel sujet qui m'agace.
Comment vous dire que je déteste la société dans laquelle on vie. Même le verbe détester n'est pas assez fort pour exprimer mon profond dégout vis à vis d'elle. Voilà, c'est ça: je suis dégoutée de notre société, et déçue.

Balance, dis nous pourquoi?
Simplement, "simplement", parce que j'en ai marre qu'on soit jugé pour tout. Tu peux rien faire sans que quelqu'un vienne te dire que ça ne va pas parce que ci, parce que ça, que ça ne plait pas à lui ou elle, sans qu'on pense quelque chose de faux de toi. Ici t'es obligé d'être dans une case. Tu ne peux pas être toi, il faut que tu corresponde à un modèle qui sort de je ne sais où. Personne n'est jamais content de toi, jamais d'encouragements, de félicitations. Ici on t'enfonce quoi qu'il arrive, c'est la loi du plus fort me diras tu mais c'est dégueulasse. Tout le monde sait tout sur tout et se permet donc de te donner des pseudos conseils ou de te dire de faire ci ou ça, comme ci ou ça.
Mais il n'y a pas que ça. Ben non, sinon ce ne serait pas drôle. Il y a aussi le fonctionnement en lui même de la société. Ça me dégoute que tout soit basé sur l'argent, la 'popularité' (qui souvent découle de l'argent), le plus beau et le plus fort. Ça me soule cette putain de hiérarchie, que les riches soient au dessus parce qu'ils ont de la thunes, qu'eux ont le droit de décider et d'ouvrir leurs gueules. Que quand tu fais partie de la classe moyenne ou de la classe pauvre t'es considéré comme une grosse merde. Et ces médias qui essayent de nous rouler, nous cacher les vraies actualités, parce que c'est impossible de résumer tout ce qui se passe dans le monde en 30 minutes (vous avez pas remarqué qu'on nous parle toujours des mêmes choses ? Surtout à la télé.)
Et par dessus tout, ce qui me met encore plus en colère c'est qu'il n'y a pas grand monde pour s'en rendre compte et encore moins de monde pour réagir. Ne serait qu'ouvrir ça bouche, en parler, comme ce que je fais ici. Je sais que ça ne va pas faire s'arranger les choses mais juste de le réaliser, ce serait une bonne chose. Ouvre les yeux et révolte toi.

source
Ma société fantasmagorique
Alors je vous présente ma société fantasmagorique, celle qui me fait rêver moi. Peut être qu'il n'y a qu'à moi qu'elle plait, qu'importe. Elle me fait rêver parce qu'elle ne serait pas basée sur l'argent. Ce serait plutôt un truc basé sur du troc, où tout le monde serait en grande partie indépendant pour la nourriture (chacun aurait son petit champs pour faire pousser ce qu'il souhaite), l'entraide serait au cœur de tout. Tout le monde serait mobilisé pour travailler un petit peu et surtout également dans les entreprises essentielles au bon fonctionnement de la vie (recyclage de l'eau, électricité). Une sorte de grosse collaboration quoi.
Pas d'usines de vêtements avec des travailleurs payés une misère, pas de supermarchés avec des produits sous vides qui ne serait ce que de vue donnent la gerbe, pas de sous exploitation, pas de population qui trime pour en satisfaire une autre, pas d'esclavage moderne, pas de modes.
On utiliserait les énergies propres et renouvelables, plus de pesticides et de produits nocifs utilisés à tout bout de champs. On serait soucieux de la planète (hippie inside) et tout serait le plus clean possible.
Chacun vivrait en paix. La culture serait facile d'accès pour tous. Et surtout, on y serait tous égaux, femmes, hommes, enfants. Plus de riches, plus de pauvres.

Les rêves sont des rêves, malheureusement, et je doute que cela arrive un jour. Le système dans lequel on vit est tellement bien ancré et devenu naturel que je ne vois pas comment il est possible de le faire changer.
Laissez moi rêver.
source

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

0 commentaires