L'après Charlie

Par 18:30

Paris, 7 janvier 2015. Il y a 8 mois de cela. Attentat de Charlie Hebdo, premier de cette macabre série que l'on appelle maintenant attentats de Paris.
La France est en deuil, sous le choc. Les pays voisins aussi.

Rassemblement du 11 janvier 2015, Paris (source)

12 morts et 11 blessés ce jour là. Et justement, je n'aborderai que ce fameux 7 janvier. Non pas que je ne sois pas compatissante pour les autres victimes, mais parce que cet attentat, ces meurtres, m'ont redonné une lueur d'espoir. Laissez moi m'expliquer. C'était la première fois que je voyais la France aussi unie, autant sous le choc, aussi profondément touchée. La liberté d'expression était pendue à toutes les bouches. Et j'ai cru qu'ils avaient enfin compris, qu'ils allaient se battre et se serrer les coudes aussi bien que lors des marches dans les rues. Comprendre qu'on se foutait de leur gueule, que ce triste événement allait être l’élément déclencheur de cette prise de conscience. J'ai pensé, pendant plusieurs jours, qu'ils allaient comprendre que les informations que les médias leur servaient n'était qu'une soupe froide et infâme, servie dans un si joli bol qu'on en oubliait qu'elle était dégueulasse. Qu'ils allaient comprendre que la liberté d'expression était un bien précieux qu'il faut chérir et protéger.
Je les ai vu tous, faire la queue devant les bureaux de presse pour s'arracher le nouveau numéro du journal. Seras-tu révolutionnaire toi jeune enfant ? Et toi père de famille, sauras-tu voir que les médias te bercent dans une illusion ?

Aujourd'hui, 8 mois après, rien de tout ça n'est arrivé. Une semaine plus tard tout été bouclé. Cette union qui les a lié pendant leur marches n'est plus. Ils ont clamé leur liberté d'expression, maintenant plus rien, comme si la cause les avait désintéressé. Certaines photos subsistent sur Facebook, des banderoles persistent sur certaines façades. Des vestiges et des mauvais souvenirs, voilà ce qu'il reste.
La liberté d'expression dans les médias est une notion toujours aussi abstraite, malheureusement. On nous sert les mêmes mensonges tout les jours. Encore et encore. Même après Charlie.
Et si ce n'était qu'un effet de mode ? Par pitié non, je vous en supplie.

Je pensais que ça allait être une prise de conscience, même si, je dois l'avouer, c'est triste qu’il faille un événement aussi bouleversant pour que les gens ouvrent les yeux.
Cet article, je voulais l'écrire depuis un moment, après avoir vu que ces personnes sont mortes et que maintenant plus personne ne s'y intéresse.  Aujourd'hui c'est le bon moment pour l'écrire car depuis quelques jours une photos circulent sur internet et a fait la une de tout les journaux. Celle du corps d'un enfant, migrant, échoué sans vie sur une plage, face contre terre. L'image bouleverse autant que les attentats de janvier. Des milliers de personnes s'indignent, ouvrent les yeux, voient les choses en face. Et j'ai peur. Cette image me fend le cœur, me retourne les tripes mais ce qui me retournerait encore plus les tripes c'est que cette histoire finisse elle aussi aux oubliettes. Que, comme pour Charlie Hebdo, le monde réalise dans quelle infamie nous vivons et s'arrête avant même d'avoir commencé à avoir fait bougé les choses; alors que toutes les armes sont entre nos mains. J'espère que les questions et la colère que suscite cet événement aboutiront à un monde meilleur.

J'espère qu'un jour tout changera. J'attends avec impatience une prise de conscience, suivie ce coup ci d'une révolte. Et je me battrai contre toute cette saleté humaine, cette oppression, cette immondité.

Toutes mes pensées et mon soutien sont dirigées vers les familles des victimes. Je souhaite qu'un jour plus personne n'ai à mourir de la sorte.

Je suis pleinement consciente que ce n'est pas un sujet facile à aborder et j'espère que mes mots ne seront pas mal interprétés.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

2 commentaires

  1. Merci pour ton article. Il n'y a rien de plus à rajouter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ta lecture, contente qu'il te plaise :)

      Supprimer