La liberté d'expression n'est pas une excuse

Par 18:00

Si toi aussi tu vis en société ou que tu as déjà fréquenté d'autres personnes que toi même tu as surement déjà entendu cette phrase ô combien populaire : j'ai le droit de dire ce que je veux, c'est la liberté d'expression.
Cette phrase m'exaspère au plus au point. Outre le fait que ce soit juste une solution de facilité quand on est en manque d'argument, je la trouve totalement bête. Désolée.

source
Faisons donc le point. La liberté d'expression c'est cool. C'est grâce à elle que l'on peut ouvrir un blog par exemple, publier un livre, exprimer nos pensées (et encore plein d'autres choses) sans être victime de censure. Pourtant, la première fois qu'elle a été évoquée c'est en 1789 dans la déclaration des droits de l'homme et du citoyen (coucou les cours d'histoire du collège). Elle a été énoncée ainsi:
« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme, tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Sauf que comme toute liberté, elle a des limites. Hé oui cette phrase est une antithèse, pourtant elle est vraie. Le « [...] sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » On est libres jusqu'à une certaine limite et ce, dans tous les domaines. Vous aurez remarqué que la notion de liberté est assez difficile à définir. Qu'est ce que la liberté au final ? Faire ce qu'on veut ? Oui mais non. C'est pour ça qu'on préfère généralement la définir par ce qu'elle n'est pas. (ceci était le seul souvenir de mes cours de philo sur ce sujet)

Définissons donc la liberté d'expression par ce qu'elle n'est pas. Alors, que ne cautionnes tu pas chère liberté d'expression ? Les insultes, évidemment; le racisme; la discrimination (antisémitisme, antijudaïsme et toutes les conneries du genre); la diffamation et tout ce qui concerne le secret professionnel. Parce que oui, il y a des lois qui protègent la liberté d'expression ET d'autres lois qui protègent l'homme.
Par exemple. Traiter de quelqu'un de sale arabe/noir/juif/con/pute/etc c'est un outrage à la loi Gayssot.

Donc que ce soit clair une bonne fois pour toute. Arrêtez de vous cacher derrière cette excuse de liberté. Aucune insulte n'est tolérée même sous la soit disant protection de la liberté d'expression. Une insulte reste une insulte.
Oui, il y a des limites. On ne peut pas tout faire ni tout dire. Et heureusement. N'oubliez pas que l'on vie en société et si tout le monde commence à dire des propos insultants ou diffamatoires on n'est pas dans la merde.
S'il vous plait, faites moi une faveur. Avant d'avancer la liberté d'expression pour vous défendre, commencez par vous informer et connaitre son énoncé.

 Au fait, suis-je la seule à trouver ça drôle que certains connaissent apparemment la liberté d'expression sans connaitre la notion de respect ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

10 commentaires

  1. Réponses
    1. Et moi qui pensais que ce billet allait être controversé ^^
      Contente qu'il te plaise :)

      Supprimer
  2. Ah, merci pour cet article :-)
    Ca me rassure, de lire que je ne suis pas la seule à penser que c'est facile de se cacher derrière la liberté d'expression.
    Oui, c'est une notion tellement importante, surtout quand on voit la situation dans certains pays. Pour cette raison je suis heureuse d'être française, et qu'on défende au moins cette valeur que je trouve absolument essentielle.
    Mais clairement, pour moi ça va de pair avec le respect : le respect de la liberté de l'autre :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais de rien, merci à toi de me lire :)
      C'est sûr qu'on a beaucoup de chance d'avoir autant de libertés et de droits. Et dire qu'on trouve le moyen de s'en plaindre encore...
      Tout à fait. Le respect reste prioritaire en plus ^^

      Supprimer
  3. Je n'aurais pas dit mieux ! Se déresponsabilisé en disant qu'on a le droit parce que c'est la liberté d'expression ça m'tue... et puis, outre ce que tu as dit je voudrais mettre en avant un autre aspect : t'as le droit de sauter d'un pont ; est-ce que tu vas le faire demain matin avant d'acheter ta baguette ? Ben non. T'as le droit t'acheter un couteau de cuisine ? Bien. Est-ce que tu vas t'en servir pour tuer ton amie la prochaine fois que vous irez au ciné ? Ben non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas pensé à cet aspect du sujet avant que tu en parles.
      Pourtant c'est vrai qu'elle est souvent utilisée à tort avec comme excuse 'j'ai le droit donc je le fais'. Ca me fait penser à mes cours d'éducation civique où on avait parlé de la différence entre le droit et le devoir. Certains pensent qu'ils ont le devoir de dire de la merde parce qu'ils en sont libres.

      Supprimer
    2. Et puis l'autre face du problème c'est "c'est pas un interdit, donc j'ai le droit, donc je le fais". Genre "c'est pas interdit de courir à côté des cyclistes et de leur taper dans le dos, donc je m'en fiche si ça les fait chier : c'est pas interdit, j'ai le droit, je le fais". C'est asse dingue quand même...

      Supprimer
    3. Il y a des gens qui ont une logique assez absurde (et incompréhensible).
      Puis il y a aussi ceux qui disent "c'est interdit, de toute façon tout est interdit dans ce pays". Vas y vas voir ailleurs et dis moi si c'est mieux...

      Supprimer
  4. Ha ha! Je la connais bien cette phrase, et quand elle s'adresse à moi, je leur rappelle la première des libertés : "Sauf que la liberté des uns s'arrêtes là ou commence celle des autres! Autrement dit tu me bouffes trop d'air". Ca a tendance à les moucher. C'est fou ça de croire que leur liberté n'a aucune limite mais que nous on doit se taire et les écouter! xD.
    Une fois, un mec relou a continué de dire ces erreurs, je me suis donc mise à chanter/hurler "LALALALALALA"
    "Mais putain ta geule!"
    "Ah non, je suis désolée, j'ai le droit de dire ce que je veux, c'est la liberté d'expression LALALALALALALA"

    Je m'excuse encore au près des passant à qui j'ai du coup casser les oreilles! =/

    La différence entre notre liberté et la connerie des autres c'est que notre liberté à malheureusement des limites!

    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait placarder cette phrase un peu partout, histoire de rappeler à certains les bonnes valeurs :p
      La tête qu'il devait faire devait être extrêmement drôle ! Quand on s'octroie le droit d'agir comme eux pour leur faire comprendre leur tord, les gens n'apprécient pas. C'est fou non ?

      Bien dit ! :D
      Bisous !

      Supprimer