Le jour où je suis devenue moi

Par 16:17

A la base ce billet était censé s'appeler Le jour où j'ai arrêté de me soucier de ce que les autres pensaient, ce qui premièrement est trèèèèès long  (ça aurait été le titre le plus long de l'histoire de mon blog) et qui finalement ne résume pas totalement ce dont j'ai envie de parler: il ne traite que d'une partie du sujet.

Donc. Si ce billet s'intitule finalement Le jour où je suis devenue moi, c'est qu'avant je ne l'étais pas.
Avant d'expliquer comment j'ai eu le déclic qui m'a permit de me rendre compte que j'avais le droit d'être moi, je vais vous expliquer pourquoi je n'étais pas moi.

Pourquoi alors ?
On vit, on évolue dans une société qui nous juge. Une société où le physique; la richesse et toutes autres choses matérielles sont très importantes et où l'avis des autres compte beaucoup. Il était là mon problème. Je me souciais trop de ce que les autres pensaient de moi, de l'image que je pouvais leur donner. J'avais peur d'être jugée. J'avais peur qu'en étant réellement moi on m'apprécierait moins, que je ne valais rien. Alors je faisais semblant, pour paraitre cool, pour qu'on m'aime.
Et je ne parle pas uniquement du physique. Il y a aussi le mental. Écouter la même musique que les pseudos copines pour ne pas sortir du moule, adopter même idées sans y croire une seconde, faire semblant d'aimer les mêmes choses etc. En bref, j'étais fausse. Ce n'était pas moi. C'était un moule, un faux semblant, un mensonge. Et je me mentais à moi en me persuadant que j'étais cette fille.

source

Et puis un jour...
... j'ai réalisé qu'au final je m'en foutais de ce que les autres pensaient (d'où le premier titre). Et avouons le, j'en avais marre de faire semblant et de me mentir à moi même. Je me suis demandais pourquoi je faisais ça, et la réponse était claire: pour les autres. LES AUTRES. Et moi ? Mon avis passait à la trappe. C'est là que je me suis rendu compte que ça clochait. Je faisais tout pour plaire aux autres, alors que je ne me plaisais même pas à moi. J'étais pas contente de l'image que me renvoyait mon miroir, j'étais mal dans ces vêtements qui ne me plaisaient pas, sous ce maquillage que je détestais. J'en suis venue à me détester.

S'affirmer et sortir du moule.
Après ce déclic, il a fallut faire machine arrière. Retirer tout ce faux, et laisser ma vraie personnalité apparaitre. Doucement, j'ai réussi à m'en débarrasser. Ça a été long. Et évidemment, ça n'a pas plu. Oui, j'ai perdu des ""amies"" en devenant moi. C'est drôle non ? Elles m'ont mise de coté parce que j'avais changé (on me l'a bien dit ça), parce que j'ai décidé d'être moi, de m'affirmer.
Aujourd'hui, je me suis débarrassée de ce moule qui m'oppressait. Et pour tout vous dire, je suis bien mieux comme ça. J'aime la personne que je suis et je suis fière de ce chemin parcouru. J'ai même appris sur moi en m'affirmant.
Depuis, tout ce que je fais, je le fais pour MOI. Ça peut paraitre égoïste mais ça ne l'est pas, ce n'est pas dans mes intentions de l'être. Et je peux écrire ceci : je ne me soucis plus de ce que les autres pensent. Tant pis si dans la rue on pense que je suis une pute parce que j'ai du rouge à lèvre, une jupe qui m'arrive mi-cuisse, des hauts qui laissent entrevoire ma peau. Tant pis si pour eux je porte trop de maquillage. Si la musique que j'écoute est nulle. Si j'ai l'air d'une intello à lire ou à réviser mes cours.

source

Et franchement, maintenant ça me passe au dessus de ne pas être la fille populaire et adulée. Je suis très bien comme ça et personne ne me fera devenir quelqu'un d'autre.

Enfin, ce billet vise aussi les filles qui sont celles que j'étais. Ô combien ça me rend triste de voir une armée de filles et garçons tous pareils, copiés collés de l'un à l'autre. Oui je sais, il y a la mode qui joue là dedans, mais ça ne fait pas tout (loin de là). Et je suis encore plus triste que ce soit l'avis des autres qui prime sur notre propre bien être.

Chacun d'entre nous est parfait tel qu'il est. Pas besoin de devenir quelqu'un d'autre.

source
Sur ce, j'espère que cet article t'aura plu, poutous partout !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

4 commentaires

  1. J'aime beaucoup ton article. Et bravo à toi pour ce cheminement personnel!

    RépondreSupprimer
  2. Superbe article ! C'est vrai que beaucoup de personnes sont dans un moule (et moi y compris je pense) et que se sentir comme les autres peut être rassurant dans un sens. Alors je pense qu'il faut beaucoup de courage pour en sortir mais qu'une fois réussi on s'en retrouve grandi et certainement mieux dans sa peau. En tout cas bravo à toi ! (Et j'adore lire les articles de ce genre, c'est hyper inspirant)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) C'est sûr, mais ce forcer n'est pas une bonne chose. Ensuite si on ressemble aux autres et qu'on aime ça je ne vois pas le problème. Le principal c'est de s'aimer.
      Je te le confirme ! Merci ça me fait plaisir ce petit commentaire :)

      Supprimer