Adieu monsieur miroir (bodypositivity inside)

Par 16:30 , ,

source
Triste nouvelle aujourd'hui: mon miroir et moi c'est fini. Quoi, comment, pourquoi ? 
Bref topo avant de commencer. Lui et moi on ne s'est jamais vraiment entendus et pourtant je l'aimais. J'aimais l'image qu'il rendait, ça manière de réfléchir, j'aimais le regarder et passer du temps avec lui. Mais comme dirait l'autre, ça c'était avant. Un jour je suis rentrée, on s'est regardés et je n'ai plus supporté. J'ai tout de suite vu qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Lui et moi c'était fini. La fin. (The end, my only friend the end) (oui j'ai un minimum de culture musicale quand même oh!) Mais bon, après toutes ces années de vie commune j'ai trouvé ça bien dommage de mettre fin à notre relation.
Alors j'ai pris sur moi en me disant que ce n'était qu'une phase et que tout allait rentrer dans l'ordre. Eh ben figure toi que je me suis plantée. Ca n'a fait qu'empirer. Sa simple vue me faisait fondre en larmes. C'était définitivement la fin. Je l'ai enlever de son piédestal (mon bureau) et je l'ai rangé dans un coin. Maintenant on attend le rendez-vous chez l'avocat pour signer tout les papiers et le blabla.

Enfin, tu l'auras compris ma relation avec mon miroir est devenue chaotique ces derniers temps. Ça a duré une bonne année tout ce bazar.
J'ai déjà fais un article sur le blog à propos des complexes (ici) et je parlais du mien, qui est mon ventre. Alors mon ventre c'est pas nouveau: je le déteste. Mais ce n'est pas la question.
Ce dont je veux parler c'est la rapport que j'ai eu avec mon miroir. Et je ne pense pas être la seule.

Des gens qui n'aiment pas leur corps, il y en a de partout. Ici, là, peut-être toi derrière ton écran aussi. Yep, c'est de ça dont on va parler. Mais j'ai pas envie de dire "acceptez-vous comme vous êtes blablabla" parce que 1) moi même je ne m'accepte pas 2) aimer n'est pas accepter 3) je n'aime pas cette phrase. Si vous êtes mal dans votre corps, regardez les bons cotés, apprenez à l'aimer OU faites quelque choses pour avoir un corps que vous aimez. Voilà, mon credo c'est plus d'avoir le corps qu'on aimerait plutôt que d'aimer quelque chose que l'on n'aime pas.
Mais j'ai une question qui me trotte dans la tête. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'autant de personnes détestent leur image ? 

Hypothèse numéro 1
LE MIROIR. Quand même, j'allais pas écrire une introduction longue comme mon bras (bon ok j'ai un bras d'enfant mais passons) pour rien. Franchement, pour l'avoir vécu je pense qu'on s'acharne trop avec ce miroir. Il y en a de partout. Vraiment. Vas-y, demain ou aujourd'hui si tu lis ce billet assez tôt, compte le nombre de miroirs que tu croises dans ta journée. Le miroir n'est pas l'unique partie du problème. Avec lui viennent toutes ces images de corps soit disant parfaits dont est rempli internet. Et il est là le problème, le vrai. On se compare. Trop à mon gout. Ca a été une période très difficile pour moi quand je me comparais aux filles que je voyais sur tumblr. Ah tumblr, le temple de la fille nue sans un gramme de graisse au corps bien bronzé et trop bien foutu.

 
source
Hypothèse numéro 2
L'inconscience de notre corps. Ce truc, ce n'est pas qu'un bout de chair. C'est ton compagnon de route, peu importe où tu iras. Il sera là pour toujours. Il va changer, maigrir grossir vieillir mais il sera là. Je vois beaucoup de gens qui parlent de leur corps et ça me dérange. Ce qui me gène c'est qu'ils le présentent comme leur corps, comme si ils présentaient un pote. Non. Un corps c'est une partie intégrante d'une personne, son intégrité physique, sa marque de fabrique. Et ce qui me gène aussi c'est qu'on vit avec notre corps sans prendre conscience de ceci. Ce n'est pas qu'une enveloppe, c'est une vraie personne, pas à pars avec le reste de ton être. Le corps et l'esprit sont indissociables. Tout ce qui passe par la tête passe aussi par le corps et vis versa. Ca parait bête comme ça mais tant que cette prise de conscience n'aura pas lieu il va être difficile d'être en paix avec sois-même.

source
Hypothèse numéro 3
Si tu traines un peu sur la toile jeune internaute tu auras remarqué avec tes petits yeux avisés qu'en ce moment on parle beaucoup de la """mode""" healthy sur la blogo ou même youtube. Qu'est ce que quoi que ça ? Depuis un petit moment, beaucoup de filles donnent des recettes healthy, des conseils pour être mince, des exercices pour maigrir etc. Le healthy c'est quoi ? Health en anglais signifie santé et healthy signifie être en bonne santé. A la base, ça part d'un bon sentiment (enfin à mon envie). Ce que je veux dire c'est que c'est bien d'être en bonne santé. Sauf que ça a mal viré et pour beaucoup "être en bonne santé" est devenu "être mince". Et à mon avis c'est pour ça que ça fait polémique en ce moment.
Attention, je tiens à préciser que oui je fais le bikini body guide, pas dans le but d'être fine comme une feuille mais dans le but de me muscler le bidou.

Mais comme je suis une fille trop sympa (tu veux devenir ma meilleure amie?) j'ai quelques petites solutions à proposer.
1. Le conseil universel: Arreter de se comparer. Un corps c'est personnel, c'est propre à chacun et JAMAIS tu te retrouveras avec le corps d'un tel ou un tel. Et ne pas oublier qu'on a tous un métabolisme et une morphologie différente.
2. Faire comme moi et planquer le miroir.
3. Trouver des petits trucs cool dans son corps. Par exemple, je n'aime pas mon ventre mais j'adooooore mes mollets et mes omoplates.
4. Se couper un moment des réseaux sociaux qui véhiculent ces images de minceur.
5. Surtout ne pas oublier que la beauté est subjective.
source
Et avant de conclure, j'aimerais revenir sur ce dernier point. La beauté est subjective. C'est à dire que peut être que ton voisin trouve qu'un truc est beau et toi non. Mais c'est normal, chacun ses gouts. Ne vous laissez pas influencer par tout ce que vous voyez autour de vous. Et ton corps, si toi tu l'aimes c'est le principal n'écoute pas les autres, ils te trouveront toujours trop grosse ou trop mince, pour eux tu auras toujours quelque chose qui ne va pas; mais ne t'en fais pas. Bodypositive.

C'est encore en racontant ma vie que je vais finir ce billet. Depuis que mon miroir est rangé je vais mieux et j'ai aussi réalisé toutes les choses dont j'ai parlé plus haut. J'ai arrêté de chercher dans mon miroir l'image que j'attendais de moi, arrêté d'en attendre trop de lui.
De tout cœur j'espère que ce sera le cas pour beaucoup d'entre vous qui lisez ceci.
Poutous partout !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

6 commentaires

  1. Il y a un bout de temps maintenant, j'avais lu un bouquin où l'héroïne avait vécu en marge de sa société pendant plusieurs mois, au moment de sa puberté. Pendant ces mois, elle n'avait pas eu l'occasion de se regarder dans un miroir, elle n'y pensait même pas. Quand elle revient chez les siens, elle fait d'abord le constat qu'être une femme dans ce pauvre monde, c'est être prise pour un morceau de viande, donc elle se coupe les cheveux. Puis elle regarde le résultat dans une flaque d'eau (ou un lac, bref un truc qui faisait miroir), elle ne se reconnaît pas. La description était très bien écrite, et ça m'a donné envie d'éviter le plus possible toute surface réfléchissante. Parce quand on n'est pas habitués à notre reflet, on le trouve beau, il nous surprend. Problème, je ne vis pas dans un livre et il y a des miroirs partout.
    Je te souhaite bon courage et je salue l'initiative que tu as prise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te souviens du titre du bouquin ? Parce que tu m'as donné envie de le lire tiens !
      Hé tu as tout compris à ce que je voulais dire : il y a des miroirs partout. Franchement c'est pas génant de se voir dans un miroir le matin avant de partir et le soir avant d'aller se coucher mais là c'est en permanence qu'on est confronté à notre image. C'est le "partout" qui pose problème ^^
      Merci beaucoup :)

      Supprimer
    2. Le livre, c'est "Les éveilleurs" de Pauline Alphen. Je crois que ça se passe au tome 3, le dernier sorti est le 4 qui est un vrai régal. C'est une série de romans jeunesse mais je crois que je vais les aimer toute ma vie ! Et je te les recommande chaudement.
      Peut-être que tu n'accrochera qu'à partir du deuxième tome: dans le premier, les "héros" ont 13 ans (j'avais leur âge quand j'ai lu, mais mes amies de Term à qui j'ai prêté le livre trouvaient ces gamins agaçants). Toujours est il que je me retrouve énormément dans les personnages, dans l'ambiance de l'histoire. Je te souhaite la même chose :)

      Supprimer
    3. Oh merci pour le titre ! :D Dès que je passerai dans une librairie je regarderai si je le trouve (il est dans ma liste de livres à lire pour ne pas l'oublier!) Et au faite, je réponds au tag jeudi ou samedi prochain :)

      Supprimer
  2. Il est vraiment top ton article. Et j'aime la démarche bodypositive.
    Pour le moment je me sens pas hyyyper bien dans mon corps parce que j'ia repris 2-3 kilos ces derniers mois. Fou non ? On arrive pas à s'aimer avec 2-3 kilos de plus. Comme si on était a 2-3 kilos du bonheur. Je me fouterais bien des claques parfois.
    M'enfin bon
    Ce que je voulais dire, c'est que j'ai regardé une video de Byron Katie récemment et elle a dit quelque chose qui a beaucoup fait écho en moi. Elle avait à faire à une patiente qui se trouvait grosse, et elle lui a démontré par a+b, que elle n'était pas grosse, mais sa pensée l'était. Cette histoire de beau, pas beau, gros, pas gros, c'est dans nos têtes. Dans nos pensées. Et finalement cette dame a conclut par un "I'm not too fat to be me". Et c'est vrai. Elle n'est pas trop grosse pour être elle, et une autre personne sera trop grosse pour être elle, alors qu'une troisème sera trop mince pour être elle etc... Elle conclut en disant "I'm perfect to be me".

    Ca se rapproche de ce que tu dis. Notre corps est à nous. A nous seul. Il a été construit à nos mesures, de façon personnel. Et on est parfait pour être nous même, personne ne peut l'être à notre place.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :)
      C'est vrai que c'est dommage de ne pas aimer son corps mais des fois ça passe pas. Ensuite je suis d'avis que dès que tu te sens bien dans ton corps c'est le principal, si tu te sens mieux avec 2 ou 3 kilos de moins je ne vais pas te juger parce que tu veux maigrir ou quoi (ça m’énerve les gens qui disent "mais t'es très bien comme tu es" alors que toi t'es trop mal dans ta peau, tu crois que je suis bien quand je pleure pendant des heures dans ma salle de bain ?)
      Je ne connaissais pas la madame Byron Katie du coup en bonne élève que je suis, j'ai regardé sur internet qui elle était. Et ça à l'air interessant, il faut que je me penche dessus :)
      C'est l'histoire de "la beauté est subjective" puis la société influe beaucoup sur cette vision de notre corps. Sa conclusion est tip-top, j'aime beaucoup :D
      Et j'aime aussi beaucoup ce que tu dis, je suis tout a fait d'accord et j'apprécie cet état d'esprit. Merci pour ton commentaire !

      Supprimer