Move on

Par 22:43



Hier j'ai déménagé. J'ai déjà écrit un article à ce sujet la semaine dernière. Dedans je disais que j'étais contente de partir de la maison de mon enfance qui me rappellait l'époque où mes parents étaient encore ensemble, de laisser cette vie derrière moi et d'avancer. Pour moi cet appartement dans lequel je vis maintenant c'était comme le début d'une nouvelle vie, la chance de pouvoir tout recommencer à zéro.
Ça, c'est ce que je disais la semaine dernière. Aujourd'hui je vous jure que je ne pense plus ça du tout. Absolument pas. Hier soir, après avoir vidé tous mes cartons j'ai explosé. J'ai pleuré pendant un long moment, j'étais dans ma chambre mais ma chambre n'est pas ici, elle est toujours à la maison. J'ai quand même accroché les photos de mon copain au mur, histoire de faire comme si il était à mes côtés. Je les ai longtemps regardées mais ça n'a pas marché j'ai quand même continué de pleurer. Je me suis disputée avec ma mère, j'ai mis mes chaussures et enfilé mon manteau puis je suis partie. Je pensais retourner à la maison et passer la nuit là bas. Ce n'est pas ce que j'ai fait. J'ai failli aller chez mon copain mais j'ai fait demi tour 100 mètres à peine avant d'arriver, j'avais pas envie de le déranger encore une fois. Alors je suis rentrée. Quand je suis arrivée ma mère pestait contre moi. Elle a commencé à me crier dessus quand elle m'a vue puis je me suis écroulée par terre, j'ai pleuré et elle m'a prise dans ses bras en me disant que ça allait aller. Je pensais plutôt qu'elle continuerait de crier et de me cracher toute sa colère, je me suis trompée.
Ce nouveau départ j'en ai vraiment besoin, je le sais mais je n'arrive pas à arrêter de regarder le passé et avancer. Je suis comme bloquée sur place, figée avec le passé. Je ne trouve pas ce petit truc, le déclic qui va me pousser à aller de l'avant. Oui, tout ça est en moi, enfoui quelque part, il ne veut pas sortir ou plutôt: inconsciemment je ne veux pas le laisser sortir. Je me bloque toute seule. Je me sens enchaînée et pourtant c'est moi qui ai les clefs qui permettent de me libérer.
Cette sensation est horrible. Je me sens tellement nulle et inutile. Même pas capable de m'occuper de moi. Cette vie me rend malheureuse. Déménager, voir mes parents se séparer, m'éloigner de mon beau père qui a été comme mon père...
Mais il n'y a pas que ça. Depuis quelques temps, à peu près depuis la rentrée, ça ne va pas avec mon copain. Je viens de compter, ça fait six moi. Ça fout une claque. Je suis stupide. Je passe mon temps à lui reprocher tout les maux de la Terre, lui dire que c'est de sa faute si je suis mal dans ma peau, l'accuser de ne pas m'aimer et lui il subit sans jamais s'énerver contre moi. Je lui en mets aussi tout le temps plein la gueule. Je pleurs rien qu'en disant ça, je me rends compte que je suis un monstre. D'ailleurs c'est son anniversaire aujourd'hui et comme tout les jours il a eu le droit à sa dose de méchancetés de ma part. Comment s'est possible d'être comme je suis ?
Il faut que tout cela cesse pour de bon, que j'apprenne enfin à être heureuse. Ca va être un énorme travail sur moi je pense, un très long chemin à parcourir mais je le ferai. J'en peux plus de vivre comme ça, être malheureuse tout le temps et ne rien faire pour que ça change.
Ma nouvelle vie commence ici. Maintenant j'arrête d'être méchante, pessimiste et je me sors les doigts du cul (désolée pour la vulgarité)
Toi qui lis cet article, même si tu t'en fous sûrement, je te promets que je vais mener la vie de mes rêves et être heureuse, enfin. (Et tu en seras même jaloux(se) ah ah)

Sur ce, je file, il y a plein de choses qui m'attendent pour ma nouvelle vie !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème

2 commentaires

  1. Je t'envoie tout plein de douceur, de soutien et de sourires :-)
    Ca me paraît un gros événement, de partir de l'environnement où on a grandi... Pour ma part, je pense que tu as le droit d'être triste, et d'avoir un deuil à faire!!

    J'aime énormément la fin de ton article.
    Si tu l'as décidé, je suis persuadée que tu avanceras comme tu le veux, et que tu apprendras à te découvrir (même si je pense qu'en effet, le chemin est long. Mais c'est tellement normal qu'il soit long!! On a vécu tellement d'années sans se connaître, je commence à penser qu'on a le droit de mettre du temps et de se tromper!! D'ailleurs, quelqu'un m'a dit un jour : "c'est en se plantant qu'on pousse", je crois que je me rappellerai de cette phrase toute ma vie ^^)

    Malgré le temps qu'on met sur ce chemin, tu es avec toi, alors ça ne peut être que positif :D
    Enfin, c'est mon avis ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Ca me fait plaisir d'avoir ton soutien :)
      Il faut déjà que je trouve où avancer mais j'en ai marre de rester où je suis dans mon espèce de malêtre alors maintenant je me bouge !
      J'aime beaucoup ta petite phrase, elle est drôle et vraie à la fois.

      Encore merci beaucoup et merci aussi pour tout tes commentaires ça me fait vachement plaisir :)

      Supprimer